1/1

Haut Potentiel Intellectuel 

Le Haut Potentiel Intellectuel, aussi appelé "surdoué", "précoce" ou encore "zèbre", est un fonctionnement cognitif particulier qui ne concerne qu'environ 2% de la population générale, bien que ce pourcentage est discuté par différents spécialistes dans le monde. 

Il est diagnostiqué par un test de Quotient Intellectuel qui permet d'évaluer le niveau de difficulté atteint sur des épreuves de logique verbale, spatiale et visuelle (raisonnement fluide), mais aussi de la mémoire auditive à court terme, de travail en simple et double tâche, et de la vitesse de traitement. 

Le HPI peut être homogène, présent dans toutes les épreuves passées, ou hétérogène et ne concerner que certains fonctionnements cognitifs. 

Bien qu'il ne soit pas un "trouble cognitif", il n'en reste pas moins une sorte de bonne "anomalie" positive du fonctionnement intellectuel. En effet, ne concernant que 2% de la population générale, c'est très loin d'être une "norme". Par ailleurs, une évaluation plus large que par un seul test de QI peut montrer d'éventuelles difficultés associées au HPI. Elles concernent généralement l'attention/concentration, la gestion des émotions, la gestion des relations sociales, la compréhension de l'implicite/2nd degré, le repérage dans l'espace etc. Cela peut alors faire des suspicions de troubles associés tels qu'un Trouble du Déficit de l'Attention (TDA/H), ou un Trouble du Spectre Autistique (TSA) de type "syndrome d'Asperger, Trouble Spécifique du Langage (TSL) notamment en langage pragmatique... Car, en effet, un Haut Potentiel Intellectuel ne vaccine absolument de rien, et il est donc très important de ne pas s'arrêter au seul de test de QI pour mieux se connaître et se comprendre, et de faire un diagnostic différentiel en élargissant l'évaluation. 

Le Haut Potentiel Intellectuel correspond à un Quotient Intellectuel >130 sur une échelle qui va de 40 à 160. Selon les études statistiques, il y aurait 2% de la population générale qui obtiendrait un QI >130.

A partir de l'âge de 16 ans, le test de QI en vigueur est le WAIS 4 qui va jusqu'à la veille des 80 ans. Au moyen de 10 subtests obligatoires, le WAIS 4 évalue donc le fonctionnement en logique verbale avec 3 subtests, en logique visuelle avec 3 subtests (spatiale et suite d'images à compléter), en mémoire auditive à court terme et mémoire de travail avec 2 subtests, et en vitesse de traitement avec 2 subtests. 

La durée de passation est généralement d'1h30, et le test doit se passer en une fois. 

Le test donne une "note standard" pour chaque épreuve, et un "Indice" par domaine de compétence cognitive :

  • Indice de Compréhension Verbale (ICV) ;

  • Indice de Raisonnement Perceptif (IRP) ;

  • Indice de Mémoire de Travail (IMT) ;

  • Indice de Vitesse de Traitement (IVT) ;

Enfin, le QI Total est calculé à partir des 10 épreuves. 

Les scores des Indices vont des 50 à 150 et il faut avoir en moyenne une note standard à 14/19 à chaque subtest pour avoir un QI à 130. 

Guide des tests de QI.png

Le calcul des scores : 

Le candidat au test obtient une "note brute" qui est le nombre de points liés au nombre de bonnes réponses données à chaque subtest. Puis cette "note brute" est convertie en "note standard" de 1 à 19 en fonction de la tranche d'âge du candidat, et ce pour chacun des 10 subtests (épreuves). La norme de toute tranche d'âge est environ entre 8/19 et 12/19, et 10 est au milieu de la norme de sa tranche d'âge, donc un développement "normal".

Puis, on additionne les notes standards par domaine cognitif avant de les convertir selon un tableau pour obtenir un "Indice" par domaine de compétence cognitive :

  • Indice de Compréhension Verbale (ICV) ;

  • Indice de Raisonnement Perceptif (IRP) ;

  • Indice de Mémoire de Travail (IMT) ;

  • Indice de Vitesse de Traitement (IVT) ;

 

Les scores des Indices vont des 50 à 150 et il faut avoir en moyenne une note standard à 14/19 à chaque subtest pour avoir un QI à 130. 

Cependant, des troubles cognitifs peuvent impacter à la baisse le résultat de certaines épreuves. Un trouble neurovisuel/oculomoteur peut ralentir aux épreuves de vitesse de traitement ou de logique spatiale. Un trouble du langage de type dyslexie/dysphasie ou langage pragmatique peut également faire perdre des points aux épreuves de logique verbale. Des problèmes d'attention et de concentration peuvent faire perdre des points aux épreuves de mémoire, mais aussi à l'ensemble des épreuves du WAIS 4 en commettant des erreurs d'inattention. 

Ainsi, il est fréquent que le Haut Potentiel Intellectuel soit "hétérogène" ou "dysharmonique". Comme indiqué précédemment, cela fait alors des suspicions de troubles associés :

  • Troubles du langage : dysphasie, dyslexie, dysorthographie, langage pragmatique ; 

  • Troubles Neurovisuels/oculomoteur ;

  • Troubles dysgraphique ;

  • Trouble du Déficit de l'Attention avec/sans Hyperactivité ; 

  • Troubles du Spectre Autistique de type "syndrome d'Asperger" ; 

Dans ce cas, le test de QI indique davantage le fonctionnement de la personne, avec ses éventuelles difficultés qui peuvent être rééduquées, que son potentiel intellectuel totalement déployé. 

Ces troubles nécessitent des examens complémentaires chez le praticien ou chez d'autres professionnels paramédicaux. Puis, il faut une consultation avec un médecin impérativement spécialisé sur ces troubles (et ils sont peu nombreux) pour établir, le cas échéant, un diagnostic médical.

Tous ces troubles se rééduquent, ce qui apporte une amélioration du fonctionnement de la personne et une meilleure efficacité. De plus, réduire ces difficultés participe à développer une meilleure confiance en soi et estime de soi puisque la personne rencontre moins de difficultés dans ses tâches professionnelles et personnelles, dans sa communication etc. et fait donc l'expérience qu'elle peut compter sur elle et qu'elle a de la valeur. 

Pour l'attention et la concentration, le programme COGMED développe les capacités d'attention, concentration et de mémoire (voir ici). Il peut être fait pour rééduquer mais aussi en développement personnel. 

Une réduction orthophonique ou orthoptique peut être réalisée, même à l'âge adulte. 

Capture d’écran 2022-03-10 à 14.32.23.png